Où vont ceux qui sont morts ?

par Alejandro Bullon
traduit par Ruth ALENCAR*

J’ai reçu l’autre jour un coup de fil d’un monsieur désespéré à cause de la mort de son fils de 18 ans. Une jeune vie, pleine de rêves et  expectatives, avait été interrompue à l’improviste par la mort, dû à un tragique accident de voiture.

« Pasteur » - m’a dit le père attristé – «  si au moins je savais avec certitude où est mon fils ! Mais, chacun me donne une version différente. 

D’après quelques-uns, son esprit continuera en souffrance jusqu’à ce que je m’acquitte de toutes ses dettes. Tandis que, d’autres affirment qu’il s’est réincarné dans une autre vie et qu’aujourd’hui il est plus heureux que nous. Il y en a d’autres qui me conseillent de faire confiance en Dieu car, selon eux, si mon fils a été bon, il est au paradis et, si non, que Dieu ait pitié de lui. Ainsi, après tout cela » - m’a dit l’homme – «  je ne sais toujours pas ce qu’il faut faire, ni même ce que je dois penser. S’il vous plaît, aidez-moi ! »

Le cri de ce père est le cri désespéré de l’être humain de toutes les époques. Où vont ceux qui sont morts ? Que peut-il leur arriver ? Est-ce qu’il y a une vie après la mort ? Pouvons-nous affirmer, selon la Bible, qu’il y a réincarnation ou dialogue avec les esprits des morts?

A l’aube du troisième millénaire le livre de l’Apocalypse est un solennel avertissement à l’homme, car l’ennemi emploiera comme puissant instrument pour tromper les hommes, tout ce qui a un rapport avec l’état des morts.

Nous avons vu dans les chapitres précédents que le diable utilisera  tous les moyens qu’il a entre ses mains pour conduire l’être humain à adorer quelque chose et obéir à quelqu’un, sauf à Dieu. Il y a eu une période dans l’Histoire où, à travers le pouvoir romain des césars et des empereurs, le diable a employé la force, la persécution et la mort pour harceler la conscience. Plus tard, il a employé le pouvoir religieux pour détourner la Parole de Dieu et persécuter les « hérétiques », dont la seule « hérésie » était celle d’adorer le véritable Dieu et d’obéir à Sa Parole. 

Puis,  à l’époque de la France athée, l’ennemi a utilisé le rationalisme pour nier complètement l’existence de Dieu et brûler la Bible sur la place publique. Malgré cela, il y a toujours eu un peuple qui gardait les commandements de Dieu et persévérait dans le témoignage de Jésus.

Mais, l’ennemi ne se donne pas pour vaincu. De nos jours il ne persécute ni ne brûle les Bibles; même l’athéisme est presque d’arrière-garde. Le diable poursuit ses démarches pour atteindre son but. Dieu n’est plus une Personne, Il est devenu une simple « énergie » qui peut être partout et en toutes choses. D’ailleurs, il a « éternisé » la vie, faisant croire que la vie  de l’être humain n’a pas  de fin, que la vie dans ce monde n’est qu’un « passage » vers d’autres vies.

Je crois que si vous voulez des informations concernant ce qui arrive lors de la mort, vous avez le droit et le devoir de chercher à toutes les sources disponibles. Cependant, il va falloir qu’une de ces sources soit la Bible, vue par les chrétiens comme la Parole de Dieu.

Qu’est-ce que dit Dieu à ce sujet? Pour comprendre où vont ceux qui meurent, il faut savoir d’abord comment l’être humain a été créé. La Bible affirme : « Le Seigneur Dieu prit de la poussière du sol et en façonna un être humain. Puis Il lui souffla dans les narines le souffle de vie, et cet homme devint un être vivant. »1


Qu’est-ce qu’une âme vivante (esprit)?

Une « âme vivante », dans le contexte biblique, est une personne vivante. Vous et moi sommes des âmes vivantes. « Âme », dans le sens biblique n’est jamais un esprit désincarné. Lorsque nous disons que dans le stade il y avait cent mille âmes qui assistaient au match, nous faisons référence à cent mille personnes. Voilà, c’est exactement l’emploi que la Bible fait du mot âme.

Bien, selon la déclaration biblique vous pouvez voir que l’être humain a commencé à vivre au moment où la poussière de la terre s’est unie au souffle de vie. La poussière de la terre est poussière de la terre ; ce n’est pas l’être humain. La poussière de la terre ne réfléchit pas, ni n’a faim, ni soif, ni ne sent froid ou chaleur. La poussière est simplement poussière; rien de plus. D’un autre côté, le souffle de  vie n’est qu’un souffle. Le souffle, en soi, ne réfléchit, ni ne sent, ni n’est un être humain. Voilà pourquoi, la Bible dit que, lorsque la poussière de la terre s’est unie au souffle de vie, alors là, l’être humain vivant est apparu.

Mais, qu’arrive-t-il à l’homme lorsqu’il meurt? La Bible répond, aussi: « A ce moment-là, le corps de l'homme s'en retourne à la terre d'où il a été tiré et le souffle de vie retourne à Dieu qui l’avait donné. »2 D’après cette déclaration, au moment où l’homme meurt, l’inverse se passe. A la création, Dieu a soufflé dans les narines de l’homme – fait de  poussière de  terre – le souffle de vie, et l’homme est devenu vivant. A la mort, Dieu reprend Son souffle de vie – que la Bible nomme « l’esprit », « l'âme » - et le corps, fait de poussière, est enterré; avec le temps il se décompose; pourrit, puis il sèche et devient poussière.
     

Et l’esprit ?
  
Alors, qu’arrive-t-il à l’esprit ? Bien, pour répondre à cette question, il faut savoir que, quand Dieu a donné Son souffle de vie à l’être humain, Il ne lui a pas donné un souffle « pensant ». Le mot hébraïque employé pour esprit est « ruach », lequel veut dire  exactement « souffle », rien de plus. En grec, qui est l’autre langue biblique, le mot employé est « pneu », que veut dire aussi,  air, souffle, essoufflement et rien de plus.

L’être humain pensant et vivant apparaît uniquement lorsque la poussière et le souffle divin s’unissent.  Tel la lumière électrique. L’énergie qui vient par le fil n’est pas la lumière. La lampe non plus. Mais, lorsque l’énergie électrique s’unit à la lampe la lumière électrique apparaît. Néanmoins, qu’arrive-t-il lorsque la lumière s’éteint ?  La lampe est là. L’énergie, aussi. En fait, à travers d’un interrupteur, nous isolons les deux et la lumière s’en va.

Cela nous aide à comprendre qu’il n’y a pas un esprit vivant et pensant après que l’homme meurt. La Bible est catégorique : « Les vivants, en effet, savent qu’ils mourront ; mais les morts ne savent rien, et il n’y a pour eux plus de salaire, puisque leur mémoire est oubliée. Et leur amour, et leur haine, et leur envie ont déjà péri ; et ils n’auront plus jamais aucune part à tout ce qui se fait sous le soleil (...). Tout ce que ta main trouve à faire avec ta force, fais-le ; car il n’y a ni œuvre, ni pensée, ni science, ni sagesse, dans le séjour des morts, où tu vas. »3


Un sophisme très ancien

Si la Bible est si explicite quand elle affirme que, lorsque l’homme meurt, la vie est finie pour lui, d’où vient l’idée que la vie ne finit pas, et que l’esprit continue à vivre après la mort?

Revenons à l’origine, au Jardin d’Eden. Dieu a dit à l’être humain qu’il ne devait ni toucher, ni manger du fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal de peur qu’ils ne meurent. Puis, le diable est venu, déguisé en serpent, et a dit : « Vous ne mourrez point ». C’est ici le commencement  de la théorie selon laquelle l’homme ne meurt pas. C’est l’ennemi de Dieu le père de cette idée, et aujourd’hui, plus que jamais, elle est à la mode, même au milieu des chrétiens.

Une fois, un jeune m’a dit : « Pasteur, je ne croyais pas à l’existence des esprits, jusqu’à ce qu’un ami à moi, qui a perdu son père et est allé à une réunion spirite, ait pu parler avec l’esprit de son père. Ce n’était pas une illusion. Il a écouté la voix de son père ». Je ne doute pas que ce jeune ait écouté une voix, mais, certainement ce n’était pas celle de son père.

La Bible raconte l’histoire du roi Saül, que s’est détourné des chemins de Dieu. Il a oublié les clairs avertissements  qu’il n’y a pas d’esprits vivants vagabondant par-ci, par-là et il est allé voir une voyante. L’histoire est racontée de la façon suivante : «  Et Saül dit à ses serviteurs : cherchez-moi une femme qui évoque les morts, et j’irai la consulter. Ses serviteurs lui disent : voici, à En-Dor, il y a une femme qui évoque les morts. Alors, Saül se déguisa et prit d’autres vêtements, et il partit avec des hommes. Ils arrivèrent de nuit chez la femme : ‘Prédis-moi l’avenir en évoquant un mort, et fais-moi monter celui que je te dirais’... la femme dit : qui veux-tu que je te fasse monter ? Et il répondit : fais-moi monter Samuel. »4 

Puis, la Bible raconte que Samuel est apparu enveloppé  d’un manteau et qu’il a parlé avec Saül. Apparemment, Saül, comme ce jeune qui est allé à une réunion spirite, a parlé avec des esprits de personnes qui étaient déjà mortes. Quoique la Bible raconte cette histoire, le contexte prouve que cet esprit n’était pas celui de Samuel, mais un esprit démoniaque. Les preuves sont les suivantes :

1.       Les indications qu’Israël ne devait jamais consulter les morts étaient bien claires. « Si l’on  vous  dit :  consultez  ceux  qui  évoquent  les morts et ceux qui prédisent l’avenir, qui poussent  des sifflements et des soupirs. Répondez : un peuple ne consultera-t-il pas son Dieu ? S’adressera-t-il aux morts, en faveurs des vivants. »5   Comment Dieu pouvait envoyer un message à Saül à travers l’esprit d’un mort, si Lui-même l’interdisait ?

2.      La Bible  dit  que  Dieu  n’acceptait pas  depuis  quelque temps de parler avec Saül. « Saül  consulta l’Eternel ;  et  l’Eternel  ne  lui  répondit  point,  ni  par  des  songes,  ni par  l’Urim, ni par les  prophètes ».6    La  question  est :  si  Dieu  ne voulait  pas  parler avec Saül, par des moyens licites,  comment pouvait-Il le faire au travers d’un « esprit » ?

3.      Le texte biblique dit encore que Saül est mort «  parce qu’il se rendit coupable   d’infidélité envers l’Eternel dont il n’observa point la Parole, et parce qu’il interrogea et consulta ceux qui évoquent les morts. »7  Comment Dieu pouvait l’avoir inculpé d’avoir parlé avec « l’esprit de Samuel », s’Il avait  parlé avec lui en cette occasion ?

4.      Or, qui peut être l’esprit avec qui Saül a parlé, s’il n’était pas celui de Samuel? L’Apocalypse  répond: «  Et il y eut guerre dans le ciel. Michel [Jésus] et Ses anges combattirent contre le dragon. Et le dragon et ses anges combattirent, mais ils ne furent pas les plus forts, et leur place ne fut plus trouvée dans le ciel. Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, et ses anges furent précipités avec lui. »8


Spécialiste en tromperies

Quelles peuvent être les activités de ces anges malins aujourd’hui ? Quelle est la plus grande spécialité du diable ? Séduire et tromper. Et c’est exactement à cela que ses anges se consacrent. Ils se déguisent en esprits de morts et apparaissent aux réunions spirites. Ils sont des « fantômes » et des « âmes en peine » qui errent dans les nuits sombres. Ils s’habillent de traditions, fables et légendes comme celle des Chevaliers de la Table Ronde avec Merlin l’enchanteur ou celle du Loup-garou  pour atteindre les gens simples. D’autres fois, ils se manifestent à travers les OVNIs ( Objets Volants Non Identifiés) et êtres extraterrestres pour atteindre les personnes plus cultivées.

« Vous ne mourrez pas » - a dit le serpent au Jardin d’Eden. Et ce message de l’immortalité de l’âme sera un des plus puissants instruments de tromperie et séduction que l’ennemi emploiera à l’aube du siècle. Vous pouvez trouver ce message adapté à tous les goûts. Les personnes plus simples participeront aux réunions du simple spiritisme, comme la sorcellerie. Les personnes plus cultivées, chercheront les réunions spirites traditionnelles ou retour dans le passé par l’hypnose, essayant de découvrir les esprits des morts ou vies passées.

Plusieurs activités se présenteront dans son état grotesque, avec du sang de poules et boucs noirs ou « les travaux » mystérieux en certains lieux. D’autres, vont se présenter sous la forme d’activités de philanthropie et bienfaisance sociale, motivant la question : qu’est-ce qu’il y a de mal ?

L’homme moderne cherchera la sagesse dans les « esprits illuminés » des pharaons égyptiens ou des incas péruviens de Machu Picchu. Il essayera de  communiquer avec des êtres extraterrestres ou cherchera la sagesse et les techniques médicales à travers  « l’esprit » de médecins célèbres déjà morts. Enfin, il n’y a pas de limites pour les efforts que l’ennemi fera à la fin afin de propager le message selon lequel l’esprit de l’homme ne meurt jamais.

Vous rencontrez ce mensonge tous les jours à travers des feuilletons et des films, à la télé, à la radio, dans les magasines et journaux. Vous pouvez l’entendre dans les conversations de bar et par-ci, par-là, présenté par des artistes célèbres, stars de la télé et personnalités en vue.


L’intérêt derrière les coulisses

Mais, pourquoi est-il si important de divulguer ce mensonge ? Parce que, si l’esprit ne meurt pas, ce n’est pas important de se faire du souci avec cette vie. Si on est correct ou pas, où est le problème ? Il y aura d’autres vies ! A quoi sert le salut, Christ, l’obéissance à la Parole de Dieu, si nous avons toute l’éternité pour évoluer ?

La Bible enseigne clairement que Christ seul a l’immortalité. D’un autre côté, l’ennemi enseigne que l’immortalité est en vous. La Bible a toujours conduit l’adoration de l’homme à Dieu. L’ennemi essaye de la conduire à n’importe qui, sauf à Dieu.

La Parole de Dieu est claire lorsqu’elle dit que, quand l’homme meurt son corps retourne à la poussière et le souffle de vie retourne à Dieu. Il n’existe plus de conscience, à partir de ce moment. Ce sont des idées fausses selon lesquelles les esprits des méchants vont en enfer, des bons au paradis, ceux qui sont plus au moins bons au purgatoire et ceux des enfants au limbes ou, alors, qu’elles errent par-ci, par-là ou se réincarnent en autres formes de  vie.


Parabole mal comprise

D’autre part, il y a de personnes sincères qui, avec la Bible à la main, n’arrivent pas à voir cette vérité.

Nous trouvons, par exemple, la parabole de l’homme riche et du pauvre Lazare, qui littéralement dit ainsi : « Il y avait un homme riche, qui étant vêtu de pourpre et de fin lin, et qui chaque jour menait joyeuse et brillante vie. Un pauvre, nommé Lazare, était couché à sa porte, couvert d’ulcères, et désireux de se rassasier des miettes qui tombaient de la table du riche ; et même les chiens venaient encore lécher ses ulcères. Le pauvre mourut, et il fut porté par les anges dans le sein d’Abraham. Le riche mourut aussi, et il fut enseveli. Dans le séjour des morts, il leva les yeux ; et, tandis qu’il était en proie aux tourments, il vit de loin Abraham, et Lazare dans son sein. Il s’écria : père Abraham, ait pitié de moi, et envoie Lazare, pour qu’il trempe le bout de son doigt dans l’eau et me rafraîchisse la langue ; car je souffre cruellement dans cette flamme. »9

La parabole continue mais plusieurs personnes croient que c’est une preuve biblique que, quand l’homme meurt, l’esprit continue à vivre. Il faut, cependant, savoir les points suivants :

1.       Ce  récit  est  une parabole et les paraboles utilisent ce que le peuple croit, étant vrai ou faux,   comme  fondement pour enseigner une leçon spirituelle, pas une doctrine.

2.      La scène que cette parabole dessine n’est pas littérale. Elle est si irréelle qui vous aurez de la difficulté à répondre aux questions suivantes : (1) De quelle taille était le sein d’Abraham, pour que là-bas s’y retrouvent les esprits des morts ? (2) Où sont partis ceux qui sont morts avant Abraham, si le sein d’Abraham est le séjour des esprits ? (3) Le sein d’Abraham qui, selon la parabole, est le séjour des morts, est-il si près de l’enfer que les personnes des deux côtés peuvent se parler ? (4) Est-ce Abraham qui est le chef au ciel et est-ce que sans son accord personne ne peut rien faire ?   Est-ce que c’est à lui, et non à Dieu, que les hommes doivent demander miséricorde ?


Le sommeil de la mort

Voilà, comme vous pouvez le voir, la parabole de l’homme riche et du pauvre Lazare ne peut pas être considérée comme une preuve biblique que les esprits des morts souffrent en enfer ou jouissent du paradis. L’enseignement biblique est catégorique lorsqu’il affirme que, quand l’homme meurt, en fait, c’est comme s’il dormait dans l’inconscience, jusqu’au jour de la résurrection.

L’apôtre Paul dit : «  Nous ne voulons pas, frères, que vous soyez dans l’ignorance au sujet de ceux qui dorment, afin que vous ne vous affligiez pas... Car le Seigneur Lui-même à un signal donné, à la voix d’un archange,  au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ, ressusciteront premièrement. »10

Voici le grand espoir du chrétien. Si la mort vous a arraché un être aimé, ayez la certitude  qu’il dort. Son corps est retourné à terre et le souffle de vie est en Dieu. Votre aimé n’a conscience de rien. Il ne souffre, ni ne se réjouit, n’a ni froid, ni faim. Il se repose en Christ.

L’ennemi de Dieu peut inventer la théorie qu’il voudra en relation avec l’état des morts ou avec l’immortalité de l’âme. Croire que les esprits des morts vivent, peut être aujourd’hui le thème à la  mode. Mais quelles en sont les preuves ? Où naissent les théories ? Quelles sont les sources d’information ? L’Apocalypse, néanmoins, est incisif : « Heureux dès à présent les morts qui meurent dans le Seigneur ! Oui, dit l’Esprit, afin qu’ils se reposent  de leurs travaux, car leurs œuvres les suivent. »11

Etes-vous triste par la mort d’un fils ? Son souvenir vous heurte-t-il sans cesse ? Préparez-vous ! Le Seigneur Jésus reviendra bientôt, et le ressuscitera.  Vous allez pouvoir l’embrasser à nouveau. Pour l’instant il se « repose  de ses travaux ». Seulement « ses œuvres le suivent ». Gardez les souvenirs des moments heureux que vous ayez passé ensemble et attendez avec impatience le matin glorieux de la résurrection.


 Alejandro Bullon
Le Troisième Millénaire et Les Prophéties de l’Apocalypse


*Traduit du livre en portugais « O Terceiro Milênio e as Profecias do Apocalipse », publié en 1998 par Casa Publicadora Brasileira, Brésil. Traduction faite avec l’accord de l’auteur

_____


1.       La Genèse 2 : 7

2.      Ecclésiaste 12 : 7

3.      Ecclésiaste  9 : 5 - 6 et 10

4.      1 Samuel 28 : 7- 8 et 11

5.      Esaïe 8 : 19

6.      1 Samuel 28 : 6

7.      1 Chroniques 10 : 13

8.      Apocalypse 12 : 7 - 9

9.      Evangile selon Luc 16 : 19 - 24

10.    1ère  Lettre aux Tessaloniciens 4 : 13, 16

11.     Apocalypse 14 : 13

Comentários

Postar um comentário

Estamos felizes com sua participação. Volte sempre. Responderemos seu comentário logo que possível.

Postagens mais visitadas deste blog

3º Dia: Por que as coisas pioram quando mais buscamos a Deus?

5º Dia: Unges a minha cabeça com óleo e o meu cálice transborda

Refletindo um pouquinho sobre 2 Reis 2: 9- 13