Pourquoi les innocents souffrent-ils ?

C’était la veille de Noël et tous se préparaient pour célébrer la fête d’une manière spéciale.  Il y avait des années qu’ils ne s’étaient pas vus, mais cette fois-ci ils seraient tous ensemble et la famille était heureuse. Ils étaient plusieurs. Fils, belles-filles, gendres et petits-enfants. Ils avaient la joie de l’esprit de Noël.

Tout à coup, quelque chose de tragique est arrivé. On a entendu le bruit d’un coup de feu  et le cri désespéré d’un gamin.

Lorsque la famille est entrée dans la chambre, elle a vu une scène épouvantable: Philippe était par terre, avec le visage ensanglanté. Il aurait eu neuf ans le mois suivant. Son cousin et meilleur ami, Louis, criait pris de panique, face à l’armoire où son père gardait le revolver calibre 38, chargé.

Aucun adulte n’a vu le moment où l’arme a décoché. Les deux enfants jouaient à l’amérindien, police, bandit et super-héros, quand la tragédie est  arrivée. Ce fut le début d’un Noël que personne de la famille ne pourra jamais oublier.

La mère de Philippe criait en pleurant : «Pourquoi Seigneur ? Pourquoi mon fils?»

L’être humain de nos jours n’arrive pas à s’enlever de l’inconscient cette terrible question. Nous avons tous nos «pourquoi». La souffrance n’a pas d’explication apparente, mais elle fait mal, nous gêne et nous empêche d’être heureux.

Comment peut-on manger en paix, quand il y a dans le monde des millions d’enfants qui meurent de faim? Comment profiter de la chaleur d’une couverture, l’hiver, quand il y a des gens qui meurent de froid dans les rues de grandes villes? Est-ce qu’il y a un Dieu d’amour? Pourquoi, alors, y a-t-il la souffrance?


L’injustice qui nous révolte

Dans le chapitre six de l’Apocalypse, à l’ouverture du cinquième sceau, Jean voit des gens fatigués de souffrir. Ils se posent la question: «Jusqu’à quand, Souverain Seigneur, saint et véritable, tardes-Tu à juger et à tirer vengeance de notre sang sur les habitants de la terre?»1

Ces personnes sont le symbole de tous ceux qui souffrent sur la Terre, sans raison apparente. Si vous regardez le monde, vous apercevrez qu’il y a trop d’injustice. Le mal semble triompher du bien. La personne honnête est considérée «bête», tandis que la malhonnête est vue comme mâline. Même le prophète Habakuk a questionné un jour: «Pourquoi regarderais-Tu les perfides, et Te tairais-Tu, quand  le méchant dévore celui qui est plus juste que lui?»2

L’injustice et la souffrance des innocents révoltent, mais il faut comprendre ce sujet dans le contexte de l’Apocalypse.

D’abord, Dieu n’est pas l’auteur de la souffrance. Aucune tragédie n’est née dans l’esprit divin. La mort, la maladie, la trahison, l’injustice, les inondations, les sécheresses, les tremblements de terre et les ouragans, bref, tout ce qui apporte la douleur à l’être humain a son origine dans l’esprit et dans le cœur de l’ennemi.  «Car je connais les projets que j’ai formés sur vous, dit l’Eternel, projets de paix et non de malheur.»3  

La Bible est catégorique lorsqu’elle dit que ce monde est sorti des mains de Dieu comme un monde parfait.4 Il n’y avait ni l’orgueil, ni la jalousie, ni la trahison. La douleur, la mort, la tragédie et la souffrance ne faisaient pas partie du monde parfait idéalisé  par le Créateur.

Or, la Bible dit aussi que Dieu a confié ce monde aux soins de l’être humain. «L‘Eternel Dieu prit l’homme, et le plaça dans le Jardin d’Eden pour le cultiver et pour le garder. L’Eternel Dieu donna cet ordre à l’homme : tu pourras manger de tous les arbres du jardin ; mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras.»5

Malheureusement, Adam et Eve ont vendu cette planète à l’ennemi de Dieu. Et ils l’ont vendue  à bon marché. En raison d’une minute de curiosité, de plaisir ou de manque de contrôle. Ce n’est pas l’important. Le fait est qu’ils l’ont vendue à bon compte.


Marchant sur les mêmes pas

Parfois nous pensons : comment se fait-il qu’Adam et Eve ont été si imprudents au point de changer ce monde si beau et parfait pour une minute d’aventure? La vérité est qu’ils n’étaient  pas les seuls. Nous aussi. Vous et moi et tous les êtres humains, car encore aujourd’hui nous faisons cet échange.

L’homme ruine sa famille pour une minute de curiosité. Il gâche son avenir à cause d’une aventure. Il vend ses valeurs, ses principes et même son propre respect. Ah, l’être humain inconséquent, qui ne valorise pas ce qui lui appartient, qui seulement s’aperçoit de sa valeur après qu’il l’a perdue, qui cherche désespérément la mort, quand Dieu lui a confié la vie!

Après le péché le diable a introduit dans ce monde la jalousie, la convoitise, l’égoïsme, l’exploitation, la mort, la douleur, les infirmités, les ouragans, les tremblements de terre, les inondations, les sécheresses et tout ce qui apporte la souffrance et  le malheur à l’être humain.

Sa seule motivation est de faire souffrir l’homme, car il sait que derrière la créature il y a le Créateur. Le diable est le plus grand ennemi de Dieu et il sait que dans le combat du corps à corps, il est perdu. Il a été déjà expulsé des Cieux une fois. De ce fait, la meilleure façon de faire souffrir le Père est de provoquer la douleur de Ses enfants.

En plus, Satan veut dénigrer le caractère de Dieu. C’est son plus grand but et il sait que, à la fin, la créature attribuera toutes les souffrances au Créateur.

Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi est-ce que Dieu permet que des enfants sans défense meurent de faim pendant que les adultes se battent? Pourquoi est-ce que Dieu permet que des enfants innocents naissent handicapés? Dieu n’est pas l’auteur de ces tragédies.  Cependant, l’être humain les Lui attribue inconsciemment. L’ennemi a réussi à avoir ce qu’il voulait: présenter l’image d’un Dieu méchant et arbitraire.


Le propriétaire du monde

Voilà une autre question : «N’est-ce pas que Dieu est plus puissant que le diable? Ne peut-Il pas empêcher que la souffrance nous touche?»  Si. Cependant, comme nous l’avons déjà dit, Adam et Eve ont donné le titre de propriétaire de ce monde à l’ennemi. Satan se croyait tellement le propriétaire que, quand Jésus était ici-bas, il a osé Lui montrer  tous les royaumes du monde et leur gloire, et dire: «Je te donnerai toutes ces choses, si tu te prosternes et m’adores.»6     

Le diable n’est le propriétaire de rien. Il est un être créé comme n’importe quelle autre créature, néanmoins il se croit dans le droit d’être le propriétaire et d’apporter la douleur et la détresse à ce qu’il pense être sa propriété.


C’est pour cela que Dieu n’a jamais promis que Ses enfants ne souffriraient pas dans ce monde. Réfléchissons sur les cas suivants:


Souffrir en étant soutenus

1.       Lazare, ami de Jésus était malade et ses sœurs envoyèrent dire à Jésus: « Seigneur, voici, celui que tu aimes est malade.»7 Est-ce à dire que ceux que Jésus aime peuvent aussi tomber malade? Qu’en pensez-vous? L’histoire  biblique  raconte  alors, que Lazare est mort et que Marie a fait des reproches en disant: «Seigneur, si tu eusses été ici, mon frère ne serait pas mort.» 8  Marie était le type d’être humain qui trouve qu’avoir Jésus veut dire avoir une assurance vie.

2.      Le psalmiste David a écrit, parmi beaucoup  d’autres,  le psaume  23, qui est considéré comme le «psaume d’or.»  David exprime sa confiance en Dieu son grand Berger. Mais, malgré cela, il a déclaré : «Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car Tu es avec moi.»9 David n’affirme pas que ceux qui font confiance au Seigneur ne mourront pas. Il dit que ceux dont le Berger est le Seigneur, ne seront jamais seuls au milieu des soucis et de l’obscurité. Le Berger les accompagnera toujours.



3.      Une autre fois, Jésus était avec les disciples en haute mer, lorsqu’une tempête est arrivée. La nuit est devenue sombre. Les vents soufflaient fort. Le tonnerre et les éclairs les menaçaient et «la barque était couverte par les flots »10 Où était Jésus à ce moment? Il était là. Mais, malgré cela, il semblait que la barque allait couler. Veut-il dire que même quand Jésus est présent dans notre vie, il peut y avoir des moments difficiles? Bien sûr. Cependant, l’embarcation ne coule pas, car «même les vents et la mer Lui obéissent.»

4.   Il y a un autre psaume extraordinaire dans la Bible. Il s’agit du psaume 46. L’auteur affirme : «Dieu est pour nous un refuge et un appui, un secours qui ne manque jamais dans la détresse.»11 Voyez la promesse. Il n’est pas dit que les enfants de Dieu n’auraient pas de tribulations. La promesse est claire : Dieu sera notre «refuge et appui. Secours dans la détresse.» Si un jour vous avez été surpris par une tempête en ville ou en montagne, vous savez ce que signifie avoir eu un refuge.

5.  Parlant de l’attitude des chrétiens devant la mort, l’apôtre Paul conseille: «Nousne voulons pas, frères, que vous soyez dans l’ignorance au sujet de ceux qui dorment, afin que vous ne vous affligiez pas, comme les autres qui n'ont point d'espérance. »12 Ici, Paul parle des deux manières d’être triste: avec espoir et sans espoir. Comment se lamentent ceux qui n’ont pas d’espoir? Ils maudissent Dieu; ils clament après la vengeance; ils deviennent désespérés et, parfois, ils perdent la tête et meurent. Et, comment réagissent devant la mort ceux qui ont de l’espoir? Ils pleurent, c’est naturel, car ils ont des sentiments. Ils souffrent, mais ils savent que, malgré la souffrance ils ne sont pas seuls. Jésus est avec eux.


Peut-être êtes-vous en train de vivre un moment difficile dans votre vie?  La mort, vous a-t-elle arraché quelqu’un qui vous était cher et cela vous fait-il très mal? Ne rejetez pas la douleur. Acceptez-la et essayez de la gérer avec le confort divin.


Créés pour être heureux

Une fois, j’ai reçu une lettre d’un ami qui marchait dans la vallée de l’ombre de la mort. Tout était noir autour de lui et il n‘arrivait pas à voir la sortie. Dans sa lettre il racontait tout le drame qu’il vivait et, à la fin, il a dit: «ce qui me fait le plus mal ce ne sont pas les tribulations que je suis en train de vivre, mais ma façon de les affronter. Je crois que, entant que chrétien, je devrais me réjouir dans les épreuves et les souffrances; mais je n’arrive pas à me réjouir, et je pense que je n’ai jamais été un bon chrétien.»

Est-ce que vous avez déjà éprouvé de tels sentiments ? Alors, laissez-moi vous dire quelque chose: connaissez-vous quelqu’un qui peut se réjouir et même jouir de la souffrance? Le masochiste, car il a une déviance de la personnalité. Pas le chrétien.

Aucun être humain normal ne se réjouira de la douleur. Savez-vous pourquoi? Parce que la douleur et la souffrance sont des expériences intruses dans l’existence humaine. Dieu ne nous a pas créés pour souffrir, mais pour être éternellement heureux.  Les  épines, les douleurs, les infirmités et les morts sont des conséquences de l’entrée du péché. Mais, ils ne pourront jamais faire partie des  expériences humaines confortables. Ils seront toujours dérangeants. Nous subirons toujours  tout cela et ce sera toujours inconfortable.

Le conseil biblique est que nous devons nous réjouir «au milieu de la douleur» et pas «à cause de la douleur». Autrement dit, il est possible pour le chrétien de vivre la souffrance et d’être victorieux, à cause de la présence de Jésus.

Les êtres humains symbolisés dans le chapitre 6 de l’Apocalypse, ont demandé: « jusqu’à quand, Souverain saint et véritable, tardes-Tu à juger,  et à tirer vengeance de notre sang sur les habitants de la Terre?» Ces personnes avaient été immolées, «à cause de la Parole de Dieu et « à cause du témoignage qu’elles avaient rendu.»13

Voyez que, bien qu’elles aient été des chrétiens victorieux, jusqu’à mourir pour Christ, elles n’ont jamais accepté la souffrance comme une chose naturelle et, même, elles trouvaient qu’il était temps de mettre fin à l’histoire du péché.

Souvenez-vous de l’accusation de Lucifer au Ciel.  Il a mis en évidence ce jugement du caractère divin. Il a accusé le Créateur de ne pas vouloir le bonheur de la créature. Dieu aurait pu détruire l’ennemi à ce moment-là, mais l’interrogation serait restée: «Est-ce qu’il avait raison ou pas?» Donc, il fallait du temps pour que l’histoire du mal et de la souffrance suivent leur cours. Maintenant nous pouvons voir que les accusations du diable sont insoutenables. Regardez la douleur autour de vous. Regardez même ceux qui vous sont chers, ceux qui souffrent. Regardez le monde et voyez les enfants qui meurent de faim, exploités et abusés, et répondez-moi: est-ce que Dieu doit permettre que l’ennemi continue avec son œuvre pernicieuse et égoïste?


De l’0r purifié par le feu

Egoïsme. C’est le vrai mot pour essayer de comprendre les motivations du diable à provoquer la souffrance de l’être humain. Il nous fait souffrir rien que pour le plaisir de voir la souffrance. Il provoque la douleur rien que pour détruire. Mais Dieu, dans Son amour infini, prend cette souffrance qui est née dans l’esprit de l’ennemi pour détruire et la transforme en un instrument d’édification. Ainsi, l’or pénètre dans le four, mais il ne consomme pas comme le bois. Au contraire, il sort purifié. Le diamant brut est mis sous l’émeri et ne disparaît pas comme la pierre ordinaire. En revanche, il sort transformé en précieux diamant avec des facettes lumineuses. Tous ceux qui se confient dans le Seigneur Jésus sont or et pierres précieuses. La souffrance peut arriver, mais elle ne sera pas capable de les détruire. Ils s’en sortiront victorieux, purs comme l’or et brillants comme le diamant.

Alejandro Bullon
Le Troisième Millénaire et Les Prophéties de l’Apocalypse

Traduit du livre en portugais « O Terceiro Milênio e as Profecias do Apocalipse », publié en 1998 par Casa Publicadora Brasileira, Brésil.
Traduit par Ruth M. C. ALENCAR
Traduction faite avec l’accord de l’auteur


_________

1.     Apocalypse  6 : 10
2.     Habakuk  1 : 13
3.     Jérémie  29 : 11
4.     Genèse  1 : 31
5.     Genèse  2 : 15-17
6.     Mathieu  4 : 9
7.     Evangile selon Jean  11 : 3
8.     Evangile selon Jean  11 : 32
9.     Psaume 23 : 4
10.   Mathieu  8 : 24
11.   Psaume 46 : 1
12.  1ère Lettre aux Thessaloniciens 4 : 13
13.  Apocalypse 6 : 9

Comentários

Postagens mais visitadas deste blog

3º Dia: Por que as coisas pioram quando mais buscamos a Deus?

Revelação e Explicação do Sonho de Nabucodonosor - Capítulo 2